Dans le post d'aujourd'hui, nous reprenons notre série d'interviews de streameurs. Nous avons passé un peu de temps à discuter avec Brittleknee, une streameuse de la communauté, afin d'en savoir plus sur sa vie de streameuse et de glaner quelques informations toutes droit venues de l'envers du décor !

Salut Brittleknee, et merci d'avoir accepté notre interview ! Peux-tu te présenter ?

Salut ! Merci de me recevoir ! Je suis super excitée ! Je m'appelle Liz, mais en général je reste sur Brittle comme nom, sur mon stream comme en jeu. J'ai grandi en Floride et j'y habite, à l'heure actuelle. Je joue aux jeux vidéo depuis presque toujours ; j'ai grandi avec Quake, Doom, Unreal, CS:S, SK, etc. plutôt qu'avec des consoles. Actuellement, je me régale énormément sur Path of Exile. Je n'ai que 7200 heures de jeu, ce qui fait que je ne suis encore qu'un bébé aux yeux de certains, mais ça fait quelques années que Path of Exile c'est comme mon chez-moi, et je suis toujours autant à fond sur le jeu.

Quand as-tu commencé à streamer ? Comment as-tu débuté ?

Si on ignore quelques streams par-ci par-là, je me suis mise à streamer de manière régulière en juillet 2018, donc ça va bientôt faire deux ans, déjà ! J'arrive à peine à le croire ! C'est un ami qui m'a encouragée à streamer, sous prétexte de me reconnecter avec le monde — et, au bout du compte, ça m'a plu bien plus que prévu. Au départ, c'était un défi pour leur prouver que je n'étais pas entièrement une ermite et que j'étais encore à peu près capable de parler avec des gens, mais je m'y suis très vite attachée comme si c'était un chemin me permettant de retrouver un semblant de normalité à un moment où je n'allais pas bien.

Quand et comment as-tu découvert Path of Exile ?

J'ai commencé à jouer à Path of Exile en 2013, mais je n'avais pas beaucoup de temps à consacrer à mes loisirs à cette époque. Je suis revenue pour la ligue Harbinger histoire de voir ce qui avait changé entre temps. Après une période un petit peu trop intense en Mythique+ sur WoW, j'avais besoin de quelque chose bourré de contenu, mais que je pouvais aborder à mon propre rythme. Path of Exile m'a semblé idéal avec ses tonnes de choses à apprendre, ses choix importants à faire dans les builds, et son Arbre des Passifs… mon Dieu !

Quel genre de contenu proposes-tu sur ton stream ? As-tu un programme en particulier ?

En venant sur mon stream, vous trouverez une communauté ouverte et remplie de gens aussi aimables qu'amicaux. C'est vraiment un endroit relax et à la cool. J'ai fait tout mon possible pour me retrouver à préserver ma communauté, plutôt que d'en être le centre. Je stream de lundi à vendredi de 8h à 14h, Heure de l'Est (de 14h à 20h en France). C'est un super horaire pour les exilés nord-américains qui farment dès le matin, et pour les exilés européens qui veulent se caler tranquillement pendant leur après-midi — et, si vous êtes en Océanie et que vous n'arrivez pas à dormir, ça vous permet de vous reposer la tête dans un endroit calme. Le samedi, on fait un « Community Day », qui tire son inspiration du jeu en groupe de MechWarrior Online. Concrètement, on se fait des Pierres de Brèche pures, des Cartes infestées, des combats contre des Légions, et bien d'autres choses encore. Lors de la ligue précédente, on a réussi à débloquer le Dispositif cartographique à 5 emplacements pour plus de 250 exilés suite à un effort communautaire.

Selon toi, quels sont les éléments les plus importants lorsqu'il s'agit de se construire une communauté ?

La régularité et l'accessibilité, je dirais. La régularité, ça veut dire les horaires où l'on streame en passant par la façon de se comporter pendant les streams. Aussi, savoir gérer les nouveaux joueurs peut avoir un impact sur l'ensemble de la communauté, mais il ne faut pas non plus automatiquement tout mettre en pause pour répondre à la moindre question posée par un débutant. Alors oui, certaines personnes vont vous prendre pour Google, mais il faut aussi savoir reconnaître et cultiver la soif de connaissance de certains joueurs, et les diriger vers les guides et les ressources dont ils ont besoin. Savoir comment animer et modérer une discussion, ça y fait pour beaucoup, aussi. Les gens peuvent tout à fait exprimer leurs opinions, mais faire en sorte qu'une discussion reste positive et constructive peut aider à unifier la communauté, même s'ils ne sont pas nécessairement d'accord sur tout.

Qu'aimerais-tu voir de nouveau pour la communauté des amateurs d'événements de course sur Path of Exile ?

Je pense que pour que les événements de courses aient un avenir, GGG doit s'en occuper de façon majeure. Avec mon équipe, on fait énormément de progrès avec des organisateurs de courses tout le long de l'année qui est passée. On a fait avancer les choses en passant d'un événement relativement détendu à quelque chose suivi par des milliers de viewers. On a pu redorer le blason des courses, non seulement dans le pouvoir qu'elles ont de servir de vitrine au jeu, mais aussi de rassembler l'ensemble de la communauté. L'avenir des courses réside dans le fait de rendre cette pratique plus accessible et moins fermée aux gens. Les équipes d'esport et les compétitions sur invitation sont d'excellentes façons de mettre en valeur les meilleurs des meilleurs , mais il existe à l'heure actuelle un gouffre énorme entre les gens qui veulent s'y mettre et les coureurs dont la réputation n'est plus à faire. Je pense que l'une des solutions principales qui permettrait de rapprocher ces deux catégories de joueurs serait de séparer le système de Ligues privées en deux, avec des Ligues privées de course et des Ligues privées sur le long terme. Les Ligues privées de course auraient une durée beaucoup plus courte, allant typiquement de 6 à 36 heures. On pourrait aussi y intégrer des fonctionnalités qui existent en jeu ou qui sont en développement pour élargir l'éventail d'options. Ce serait également super pratique de pouvoir avoir un vrai système de départ intégré au jeu, car à l'heure actuelle le top départ des courses est donné par quelqu'un qui fait le décompte dans le tchat global. Le classement développé pour l'Événement Éveilleur pour être réutilisé avec de nouvelles options permettant aux organisateurs de choisir le boss d'arrivée de la course. L'intégration de mods existants, tels que Turbo, Vie, Dégâts, etc. permettrait encore plus de customisation pour la course. Actuellement, la création d'un événement de course de taille moyenne coûte plus de 1500 points (150 $), ce qui est plutôt prohibitif — surtout si l'on essaye en plus de rassembler de l'argent pour faire une cagnotte pour les gagnants, et payer des petits organisateurs qui ne sont pas aidés par des sponsors. Si plus de gens organisent et hébergent des courses, alors on verra plus de gens participer. Si plus de gens participent, on aura plus de compétition — et plus il y a de compétition, plus l'on découvre de nouvelles stratégies et de nouvelles façons d'optimiser sa façon de jouer, jusqu'à finir par pouvoir atteindre les meilleurs qui trônent en haut du classement.

Comment t'est venu le nom de ta chaîne ?

J'ai fait la chose à ne pas faire : lors d'un match de football américain, je me suis jetée contre une joueuse en défense, et elle faisait deux fois ma taille. Mon genou s'est disloqué ; son tibia n'a pas bougé d'un pouce. J'ai pu dire adieu à mon poste d'ailier gauche. Du coup, j'ai un genou fragile (littéralement « brittle knee » en anglais), malgré les interventions chirurgicales. Ça fait plus de 10 ans que je me sers de « Brittleknee » comme pseudo dans les jeux vidéo. Ça m'a semblé être un choix assez évident.

Que faisais-tu avant de te lancer dans le streaming ?

J'étais secouriste, mais je garde mes brevets à jour au cas où l'envie de retourner sur le terrain me prendrait. Le stress collectif d'années de service public peut vraiment user, aussi bien mentalement que physiquement. Il a fini par avoir eu raison de moi, et j'ai pris la décision difficile de mettre un terme à cette carrière et de reprendre de zéro. Je me sers du streaming pour continuer à apporter mon aide, cela dit : récemment, on a fait une collecte de fonds pour la Green Code Campaign dans laquelle on a levé plus de 4000 $ pour mettre en relation les intervenants d'urgence aux services psychologiques dont ils ont besoin en temps de crise.

Qu'est-ce qui t'a tapé dans l'œil quand tu as commencé ? Qu'est-ce qui te fait rester sur le jeu ?

Je me rappelle la première fois où j'ai vu l'Arbre des Passifs ; j'étais inspirée par le niveau de customisation qu'il proposait. Les choix de build et de persos commençaient un peu à tourner en rond dans les autres jeux auxquels je jouais sur le moment, et j'avais vraiment envie d'un niveau de complexité tel que celui de Path of Exile. J'ai aussi été attirée par la difficulté du jeu, car ces décisions deviennent de plus en plus importantes au fil de la progression d'un build, du levelling jusqu'au end-game. J'ai apprécié devoir chercher des objets et des interactions pour gagner en dégâts et en survie. J'apprends encore tellement de choses malgré les années, et j'adore ça. Je n'ai jamais cessé de jouer à Path of Exile depuis mon retour sur la 3.0. J'ai joué à toutes les ligues, de leur premier jour jusqu'au dernier.

As-tu vécu des moments forts sur Path of Exile qui sont restés gravés dans ta mémoire ?

Je n'ai pas fait beaucoup de contenu pour YouTube dans l'ensemble, mais c'était vraiment gratifiant pour moi de publier ma vidéo « How to Choose » sur YouTube et Reddit. J'étais terrorisée à l'idée de voir la réaction des gens, mais je me disais que si cette vidéo pouvait parler à ne serait-ce que 100 personnes, ça aurait suffit à me rendre heureuse. Quand j'enseignais le secourisme, j'insistais sur le fait de développer un esprit critique, plutôt que de suivre à la lettre le « petit manuel du médecin ». Je conseillais à mes élèves de rassembler autant d'informations que possible, d'utiliser leurs connaissances pour classer et grouper les signes et les symptômes observés, et d'écarter des hypothèses d'après les tests non invasifs à leur disposition. Avec ma vidéo « How to Choose », j'ai essayé d'appliquer cette méthode d'enseignement à Path of Exile. Il y a cela dit quelques trucs que je changerais si je devais la refaire, mais je pense que c'était un premier essai réussi, et la réaction des gens m'a réchauffé le cœur.

Y a-t-il une chose que tu aimerais plus souvent voir chez la communauté des streameurs ?

Je pense qu'il y a de la place pour tout le monde sur Internet. Chaque streameur a quelque chose d'unique à proposer, que ce soit son style de jeu, sa communauté, des idées, etc. Je ne suis pas certaine de vouloir voir quelque chose de particulier de la part des streameurs, car chacun devrait créer le type contenu du moment qu'il ou elle maîtrise le mieux. Il y en a qui sont très, très bons sur le jeu. Il y en a d'autres qui sont très, très bons pour ce qui est de créer une communauté. Malgré quelques mauvais éléments, je pense que Path of Exile jouit d'une communauté géniale dans l'ensemble, des streameurs aux créateurs de contenu, en passant par les joueurs et les viewers. Il suffit de passer quelques minutes sur certains jeux ou dans certains streams pour vraiment se rendre compte qu'on tient un truc spécial sur Path of Exile. J'aimerais juste qu'on se rende compte que, après tout, ça ne sert à rien de s'énerver et qu'on ne doit pas oublier qu'on est des êtres humains, et qu'on devrait dépasser nos différences et faire preuve d'un peu plus d'empathie. On devrait faire en sorte de préserver ce qui fait que notre communauté est l'une des meilleures qui existent.

As-tu des conseils à donner à celles et ceux qui voudraient faire carrière dans le streaming ?

Évitez de nuire à votre image de marque pour tout et n'importe quoi. Vous êtes la seule personne à pouvoir la contrôler, tout comme votre intégrité. Vous allez entendre ou lire des conseils sur comment réussir, et certain de ces conseils seront véritablement utiles car étayés par des chiffres, un raisonnement ou de la logique. Vous pouvez tout à fait rejeter ces conseils et façonner votre communauté comme vous l'entendez. Je ne compte même plus le nombre de personnes qui m'ont dit que j'aurais plus de succès si je me servais d'une webcam. Si vous parvenez à avoir une croissance à votre rythme et selon vos termes, vous vous retrouvez avec une communauté dont vous serez fier et avec laquelle vous aimerez passer du temps. Certaines personnes vont même veiller sur vous. Des fois, ça sera compliqué et vous allez galérer. Vous aurez envie de laisser tomber et de recopier ce que font tous les autres streameurs. Mais, quand vous finirez par être reconnu pour votre régularité, votre travail et votre dévouement, vous verrez que ça vaut tous les compteurs de vues du monde. J'étais pratiquement inconnue alors que j'avais passé une bonne année de ma vie à me dévouer sur un projet (l'organisation de courses), mais tout ça à fini par porter ses fruits quand on m'a invitée sur le podcast Baeclast pour en parler. Personnellement, j'ai trouvé ça beaucoup plus gratifiant que la fois où je suis apparue sur la page d'accueil de Twitch.

Y a-t-il des streameurs montants que tu aimerais nous faire découvrir ?

Sefearion, même s'il ne compte pas comme un streameur montant ! C'est un ami proche qui a toujours été là pour moi depuis que je me suis lancée dans l'aventure du streaming. Je ne sais pas où je serais s'il n'avait pas été là. Enki, l'auteur de ce qui est facilement le guide de builds le plus emblématique de tous les temps. Il mérite toute votre attention pour avoir aidé tellement de gens à faire leurs premiers pas dans le jeu. SuitSizeSmall reste à ce jour largement sous-estimé malgré le travail phénoménal qu'il fait pour la communauté. C'est lui qui tient à jour le plan quotidien du Laby sur le site poelab. Woolfio est, selon moi, un autre streameur et créateur de contenu qui est tout simplement génial dans sa façon d'explorer des builds et des interactions qui ne sont pas méta. Je conseillerais également AphelionPath of Exile, Tryxt, Mairian, et Arkaynan.

Quels sont tes loisirs en dehors du streaming ?

Le jardinage, la cuisine, la randonnée, et camper. J'apprécie l'horticulture, et j'aime énormément pouvoir manipuler des ingrédients du début à la fin de leur cycle de vie respectif. Je fais et j'ai fait du bénévolat dans plusieurs coopératives et plusieurs fermes urbaines vers là où j'habite. J'ai même élevé des abeilles pour plusieurs fondations locales, d'où les emotes d'abeille sur ma chaîne Twitch. J'adore aussi tester plusieurs sortes de nourritures et diverses techniques de cuisine — la fermentation, la conservation, le séchage et le fumage. Pour ce qui est de partir en randonnée et d'aller camper, la Floride est un super endroit si on veut se rapprocher d'un pan de l'histoire naturelle du lieu. J'aime aussi faire de la randonnée et camper dans les montagnes Blue Ridge. Cette région a un truc qui résonne en moi. Je n'ai pas eu l'occasion de visiter beaucoup d'endroits dans le monde, c'est vrai, et c'est justement pour ça que j'aimerais me rapprocher de nouvelles cultures — la nourriture, les ingrédients, les gens — et découvrir de nouveaux lieux si l'avenir me le permet.

Comment est-ce que ta vie a changé entre avant que tu streames jusqu'à aujourd’hui ? Quel rôle a joué le streaming pendant cette transition ?

Ça m'a dévastée de devoir abandonner une carrière avant mes 30 ans alors que j'avais envisagé d'y rester jusqu'à ma retraite. C'est la seule chose que j'avais connue dans pratiquement toute ma vie « d'adulte ». Quand je me suis mise au streaming, je n'avais rien. Je venais de déménager et je participais à la vie de la maison en m'occupant d'un membre de ma famille, pour des raisons médicales. J'ai commencé à streamer le matin et, au bout d'un certain temps, j'ai eu assez d'argent pour emménager ailleurs, me remettre d'aplomb et reprendre pas à pas les rênes de ma vie. Je ne sais pas ce que l'avenir me réserve, car je pense sincèrement que je suis plus efficace et plus productive quand je suis dans une équipe plutôt que toute seule mais, en attendant, le streaming m'a prouvé que je n'ai pas arrêté d'être utile aux gens en 2017, contrairement à ce que je croyais à l'époque.

Si tu pouvais dire une seule chose à tous les joueurs de Path of Exile, qu'est-ce que ça serait ?

La première centaine d'heures (voire LES premières centaines d'heures) devraient être considérées comme un bac à sable : essayez un peu pour découvrir ce qui vous plaît en terme de style de jeu et d'aptitudes, et n'ayez pas peur de faire des erreurs. Si vous pensez devoir être infaillible avant même de commencer à jouer, vous ne vous améliorerez jamais. L'expérience surpasse la perfection. Le plus gros problème lié à l'ensemble de la culture de ce jeu est que les joueurs ont généralement peur d'être inefficaces ou de faire des erreurs quand ils choisissent un build pour commencer une ligue, qu'ils font du farming, qu'ils achètent de l'équipement, etc. Tout le monde a tellement peur que ça en devient de la paranoïa, et je déteste voir des nouveaux joueurs tomber là-dedans. Path of Exile est l'un des jeux les plus riches en contenu qui existe, et il permet à chacun de façonner son expérience de jeu en l'adaptant en fonction de son propre caractère, son propre niveau de compétence et son propre plaisir. Ne vous laissez pas paralyser par la peur de l'échec, et ne laissez pas les autres décider à votre place de comment vous devez vous amuser avec le jeu.

As-tu des projets dans les cartons dont tu aimerais parler ?

Pour ce qui est du développement des courses, on aimerait vraiment travailler sur une fonctionnalité similaire à l'Armurerie pour pouvoir afficher en clin d'œil l'équipement des participants en pleine course pour les streameurs qui commentent ces compétitions. C'est quelque chose de super important pour les commentateurs, car c'est vraiment difficile de suivre tout ce qui se passe à la fois. On peut voir le flash d'un Objet unique qui drop et rater les mods d'un coureur quand il identifie des bottes rares, mais le fait de devoir aller chercher tous ces détails depuis la page de profil de chaque participant empêche de véhiculer les informations rapidement aux viewers. C'est une idée qui soulève beaucoup de défis, mais on quasiment trouvé comment afficher toutes les informations. On a regardé comment les autres jeux font pour afficher l'ensemble de l'équipement, et même si on pourrait aisément utiliser la technique de l'iframe (même si je crois qu'elle est bloquée à l'heure actuelle), on préférerait importer ces données directement dans un format prédéterminé qui n'obligerait pas à passer la souris sur divers éléments pour accéder aux infos.
______

Merci énormément d’avoir pris part à cette interview ! Si vous voulez suivre Brittleknee, vous pouvez la retrouver sur Twitter, YouTube ou Twitch.
Posted by 
on
Grinding Gear Games

Report Forum Post

Report Account:

Report Type

Additional Info